Suivez-nous    


Lucie Gagnon, photographe naturaliste

 
L'art de voir et de saisir les beautés de la Nature dans chacune de leurs composantes, sans compromis sur le respect dû aux êtres vivants et à l'environnement : tel est l'enseignement livré par la naturaliste Lucie Gagnon au fil de ses chroniques. De plus, elle rend la photographie accessible à tous en vulgarisant les aspects techniques de la photographie à l'ère du numérique.
 
Galerie d'art virtuelle de Lucie Gagnonlugaphoto.com
 
La photographie de nature? C’est facile, juste un clic!

La photographie de nature? C’est facile, juste un clic!

29-09-2009

Image numérique à l’écran, les doigts sur le clavier de l’ordinateur prêts à pianoter sur cette surface lettrée, voilà le début d’une aventure stimulante que m’a confiée Gisèle Benoit : celle de signer des chroniques sur la photographie de nature pour la Société Art et Science pour la Nature (SAS Nature). Un privilège! J’ai eu la chance de rencontrer Gisèle Benoit il y a quelques années. J’ai alors découvert que nous cheminions sur une même route, une route qui m’est chère,...

Le retour

Le retour

11-06-2010

J’affectionne particulièrement la saison hivernale pour son silence et la léthargie qui l’accompagne. En revanche, dès le mois de mars, c’est le réveil de la nature et le bonheur d’assister au retour des oiseaux migrateurs. Leurs chants stimulent mon ouïe engourdie. Assurément, le printemps s’installe.   Le respect des oiseaux en période de nidification Pour plusieurs photographes animaliers, le printemps est une période intense, car bientôt, le feuillage camouflera leurs sujets préférés. Pour d’autres, c’est le commencement de la quête de belles images...

L’hiver, saison des défis

L’hiver, saison des défis

02-12-2010

Je me souviens des journées rudes du mois de janvier de mon enfance. Au bas des vitres, le froid dessinait des paysages de givre dévoilant une flore exotique de palmiers et de grandes fougères. C’était l’empreinte de l’hiver, une dédicace unique. Dès l’apparition des premiers flocons, je ressens une joie intense! J’y vois la promesse d’un décor singulier à photographier. Je sais aussi que les défis sont à la mesure de la beauté du paysage. Par exemple, plus la température est froide,...

Les équivalences (Partie 1)

Les équivalences (Partie 1)

21-08-2011

La profondeur de champ au cœur des fleurs! Dès la fonte des neiges, les crocus et les perce-neige égaient déjà nos parterres; puis, suivent les muscaris, narcisses, tulipes et azalées, au grand plaisir des fervents de l'horticulture. Sur le bord des routes, dans les champs, les forêts, les marécages et les tourbières, la vie renaît dans toute sa splendeur. Les tussilages, les trilles et les rhododendrons en fleurs attirent les insectes butineurs qui enclenchent leur travail de pollinisation. Les cerisiers, les...

Les équivalences (Partie 2)

Les équivalences (Partie 2)

02-12-2012

La vitesse d’obturation, un monde magique! La chronique précédente, intitulée La profondeur de champ au cœur des fleurs, ouvre une première porte sur le contrôle du résultat photographique. Cette deuxième et dernière partie sur le thème des équivalences traite du rôle important de la vitesse d'obturation.  La majorité des boîtiers numériques réflex propose un choix de vitesses d'obturation s'échelonnant de 30 secondes (vitesse d'obturation très lente) à 1/4000e s (vitesse d'obturation très rapide), ainsi qu'une donnée appelée « bulb » permettant une...

Fascinante lumière!

Fascinante lumière!

22-02-2015

Qu’elle soit surprenante, pure, douce ou intense, la lumière est source d'inspiration pour l’artiste. Dans la nature, le photographe ne la « contrôle » pas comme le fait le portraitiste dans son studio. Connaître ses différentes humeurs, ses nuances, ses fluctuations et sa complexité est donc essentiel pour profiter de chaque situation. Observer la lumière, saisir les occasions offertes par ses diverses orientations (verticale, frontale, latérale, à contre-jour), découvrir les subtilités de ses nombreuses qualités (tamisée, franche, enveloppante, etc.), puis interpréter sa température...

Le sentier pédestre ou l’art de voir

Le sentier pédestre ou l’art de voir

18-01-2017

Lunettes de soleil, bâtons de marche, collation et gourde d’eau, voilà le randonneur fin prêt à fouler le sentier. Avançant d’un pas rapide et énergique, il lorgne le faîte de la montagne qui embrase son imagination, espérant découvrir là-haut un décor spectaculaire. L’adepte des grands espaces augmente la cadence, mais attention! Son but très précis l’éloigne des trésors que la nature sait si bien dissimuler tout au long du trajet. Le marcheur ignore peut-être que le ravissement souhaité exige plus...

Vous contribuez directement à l'œuvre et à la mission de la famille Benoit en magasinant sur notre boutique.